Les éco gestes

Les eco-gestes, gestes utiles qui respectent l'environnement
 

Des conseils avant d’acheter

Le prix, la localisation du bien, sa surface, sa proximité des transports, des écoles, des services... tous ces éléments sont diversement observés à la loupe avant d'acheter. La performance énergétique du bâtiment est tout aussi importante à prendre en compte. Plus votre logement sera performant, moins vos factures seront élevées et plus grand sera votre confort !

Observez certains éléments avec attention et tout ce qui participe à la consommation d'énergie doit être étudié :

  • L'isolation des murs et du toit
  • Ll'isolation des fenêtres
  • Le chauffage : l'état des installations, l'énergie utilisée (fioul, gaz, électricité, réseau de chauffage urbain, bois, énergie solaire)
  • Le système de production d'eau chaude
  • La ventilation

Consultez le Diagnostic de performance énergétique
Il vous donne une première indication sur l'état énergétique de votre futur bien. Demandez à le consulter dès la première visite.

Depuis janvier 2011, le classement énergétique du logement doit figurer sur l'annonce immobilière pour tous les biens mis en vente et en location.
A côté du descriptif du logement, vous pouvez trouver cette étiquette énergie. Les logements les plus performants sont classés en A, les plus consommateurs d'énergie en G. Il faut savoir qu'en moyenne, les logements français consomment 240 kWh/m² par an et sont classés en E.

Le DPE indique également les émissions de gaz à effet de serre du logement à l'aide d'une autre étiquette appelée l'étiquette Climat. Celle-ci ne figure pas sur l'annonce immobilière mais figure dans le DPE.

Demandez l'année de construction du logement
Les logements construits avant 1974 n'étaient soumis à aucune réglementation thermique et donc à aucune obligation d'isolation. Bon nombre de constructions antérieures à cette date sont très mal isolées. Pour les logements construits ensuite, les réglementations thermiques successives ont renforcé de plus en plus les exigences d'isolation.
Les logements construits depuis 2006 sont soumis à la réglementation thermique 2005 (RT 2005), qui fixe des obligations pour allier confort et économies d'énergie. Elle s'attache ainsi à favoriser la conception bioclimatique, à imposer une consommation maximale d'énergie pour les bâtiments, à renforcer les exigences d'isolation, des équipements et du confort d'été.

A compter de janvier 2013, les logements neufs seront soumis à la nouvelle réglementation thermique (RT 2012), aux exigences plus élevées. Elle a pour objectif de généraliser les "bâtiments basse consommation" en divisant par 3 leur consommation d'énergie primaire (50 kWh/m2 par an, contre 150 kWh/m2/an actuellement).
Pensez à demander si des travaux d’amélioration ou des travaux lourds ont été réalisés depuis la construction du logement.

Informez-vous sur le fonctionnement et le prix des énergies
Le chauffage domestique et la production d'eau chaude sanitaire sont de gros postes de dépenses dans un logement. Leur part dans la consommation totale d'énergie d'un ménage représente en moyenne plus de 75 % des dépenses énergétiques.
Certains systèmes de chauffage sont plus faciles à installer et donc moins chers à l'acquisition du bien mais coûtent en revanche beaucoup plus cher à l'usage.
Voici un petit rappel qui peut vous aider à faire le point.

Les énergies renouvelables :
Le bois est abondant, bon marché, et peut constituer une ressource locale intéressante. Son utilisation peut être contraignante si l’alimentation des appareils est manuelle (alimentation manuelle des appareils), par contre elle le sera moins dans le cas de chaudières automatiques aux granulés de bois ou à plaquettes forestières. L'énergie solaire est inépuisable, son utilisation (hors énergie d'appoint) ne génère pas de pollution ni de rejet de gaz à effet de serre. Les matériels sont fiables et la production collective d'eau chaude sanitaire solaire se développe. Mais les installations nécessitent un investissement ainsi qu'un entretien et un chauffage d'appoint est indispensable sous nos latitudes.Les pompes à chaleur géothermiques ou aérothermiques peuvent chauffer des maisons ou de petits immeubles. L'énergie produite n'est pas totalement renouvelable puisque la pompe à chaleur fonctionne à l'électricité.

Les énergies fossiles:
Gaz de réseau, GPL et fioul sont utilisés dans l'habitat individuel et collectif.En habitat collectif, ces énergies peuvent alimenter un chauffage collectif mais aussi un chauffage central individuel dans chaque appartement. De gros progrès ont été faits pour limiter les pollutions qu'elles génèrent. Mais attention au manque d'entretien, responsable d'une augmentation des pollutions et des consommations.Le prix du fioul est plus fluctuant car il est lié aux approvisionnements en pétrole brut.Le prix du gaz naturel est plus stable, mais il faut tenir compte du coût de l'abonnement.

L'électricité:
L'électricité est souvent employée pour le chauffage individuel en habitat collectif et en habitat individuel. Le chauffage « collectif » électrique est peu fréquent. Il s'agit de systèmes mixtes, à la fois collectifs et individuels : des planchers chauffants électriques alimentés collectivement assurent une température de base (10 à 12°C). Le complément de chaleur provient de convecteurs individuels. Sa souplesse d'utilisation, le peu d'entretien et le coût relativement bas de certains matériels en font une énergie très utilisée dans les logements récents, mais elle peut être chère à l'usage surtout dans les logements mal isolés. De plus, ce choix énergétique est difficilement réversible. C'est une énergie propre sur le lieu d'utilisation, mais sa production génère des déchets radioactifs (centrales nucléaires), des polluants et des gaz à effet de serre (centrales thermiques).

 

Chauffage & Climatisation

Le chauffage représente le plus gros poste des consommations d’énergie dans l’habitat (65 %). Et qui ne rêve pas de voir fondre sa facture de chauffage tout en gardant un confort égal ? En modifiant ses comportements et en opérant des investissements judicieux, on peut y arriver. Voici des pistes à creuser.

Empêchez la chaleur de s'échapper
Et pour cela, améliorez l’isolation thermique de votre habitat : une bonne isolation évite le refroidissement des murs et diminue donc la condensation intérieure. L’isolation extérieure des murs est très performante et permet de supprimer les ponts thermiques. Faire poser des doubles ou triples vitrages limite également les pertes de chaleur. Et bien sûr, n’oubliez pas de vérifier la bonne isolation de votre toit.

Optimisez votre système de chauffage
Pour que vos radiateurs consomment moins d’énergie sans les changer, équipez-les d'un robinet thermostatique qui va les maintenir à la température choisie, compte tenu du type d'occupation de la pièce (chambre ou séjour) et des apports gratuits de chaleur (exposition sud …).

Régulez et programmez votre chauffage :
Un chauffage intelligent qui vous fasse faire des économies ? C'est possible : vous consommerez jusqu'à 10 % de moins avec un système de régulation (qui commande le chauffage en fonction d'une température choisie) et moins encore avec une horloge de programmation (qui réduit automatiquement la température la nuit ou quand la maison est vide).

Entretenez votre chaudière:
C'est nécessaire pour votre sécurité, pour la santé de votre chaudière (moins de risques de panne, longévité accrue du matériel) et celle de vos finances : une chaudière régulièrement entretenue, c’est 8 à 12 % d'énergie consommée en moins. Et c'est obligatoire tous les ans.

Optez pour une chaudière performante:
Votre chaudière a 20 ans ? Changez-la ! Vous économiserez au moins 15 % de votre consommation, et jusqu'à 30 % en optant pour un modèle « à condensation ». En plus, votre installation polluera moins et produira moins de gaz à effet de serre : en France, le remplacement de toutes les chaudières qui ont plus de 20 ans économiserait le rejet de plus de 7 millions de tonnes de CO2.

Surveillez vos radiateurs
19°C dans les pièces à vivre, 16°C dans les chambres, c'est bon pour la santé, le porte-monnaie et l'environnement. Passer de 20°C à 19°C, c’est peut-être un pull en plus, mais c'est surtout 7 % de consommation en moins.
Pour le chauffage électrique, sachez que vos convecteurs électriques ne chaufferont pas plus vite si vous les poussez à fond. En revanche, ils ne s’arrêteront pas une fois la pièce à la bonne température et vous surchaufferez votre logement.

Pensez à faire de petits gestes mais qui rapportent beaucoup…
Fermez vos fenêtres en quittant votre domicile le matin, quand il fait froid, vous permettra de mieux conserver la chaleur. Baissez le chauffage de votre habitat dès que vous vous absentez et le baisser au minimum lorsque vous vous absentez pour de plus longues périodes vous permettra de réaliser des économies.

Adoptez les bonnes habitudes qui ne coûtent rien
Pour garder la fraîcheur dans votre logement, dès que le soleil éclaire les fenêtres, baissez les stores.
Fermez les volets en journée et, dès que la température extérieure dépasse celle de votre logement, fermez aussi les fenêtres.
Quand la température extérieure s'abaisse au-dessous de celle de la maison, la nuit, ouvrez les fenêtres et créez des circulations d'air pour évacuer la chaleur stockée dans les murs, les planchers, etc.
Pour rafraîchir l'atmosphère, arrosez la terrasse et les plantes le soir en respectant les consignes de restriction d'eau en période de sécheresse.

Source ADEME

 

Eau chaude sanitaire

Avoir de l’eau chaude en quantité suffisante et à la température adéquate, est un confort essentiel. De nombreux équipements peuvent vous satisfaire. Mais avant de choisir, dimensionnez bien vos besoins. Et sachez qu’il existe de nombreuses manières de réduire votre consommation.

Limitez les gaspillages
Réduisez votre consommation d'eau en installant des mousseurs sur tous vos robinets. Vous pourrez réduire le débit jusqu'à 50 %.
Réduisez votre consommation d'énergie en équipant vos installations d’un dispositif limitant l’entartrage et en isolant les tuyaux traversant les pièces non chauffées.

Réglez la température de votre eau chaude
55 à 60° C pour l'eau chaude sanitaire, c'est assez pour limiter le développement de bactéries pathogènes, mais pas trop, pour éviter l'entartrage du chauffe-eau.

Prenez des douches plutôt que des bains
Une douche consomme de 30 à 60 litres d’eau chaude alors que pour un bain, c’est entre 150 et 200 litres !

 

Equipements électriques

Depuis 1990, la consommation d’électricité pour alimenter tous nos équipements a augmenté de plus de 75 %.

Achetez avec l'étiquette énergie
Divisez votre consommation d'énergie pour le froid par 3 ou plus en achetant un réfrigérateur ou un congélateur performant, signalé par la lettre A, A+ voire même A++ sur l'étiquette énergie. Cette étiquette figure aussi sur les lave-linge, les lave-vaisselle, les sèche-linge et les ampoules électriques : vous savez ainsi qui est sobre... et qui l'est moins.

 

Qualité de l'air intérieur

Sachez aérer
On peut assurer une bonne aération sans gaspiller trop de chaleur en ouvrant ses fenêtres, radiateurs fermés, pendant cinq à dix minutes par jour.

Entretenez votre système de ventilation

Evitez les chauffages d'appoint
N’utilisez pas les chauffages d’appoint au pétrole ou au gaz en continu, ni pour chauffer une chambre, ni pour une pièce mal ventilée.
Optez pour les matériaux et les produits les moins nocifs possibles pour l’entretien de votre habitat : vous limiterez ainsi l’émission de composés organiques volatils (COV) et de polluants.
Vous pouvez les repérer facilement : ils portent l’écolabel ou la marque « NF Environnement ».

 

Les solutions Blueactive®

Blueactive

Condensation, thermodynamique, énergies renouvelables : des technologies performantes pour réduire la consommation d'énergie en préservant l'environnement

Les solutions blueactive®

 

Nos documentations

Documentation

Pour en savoir plus sur les chauffe-eau, chauffe-bains, chaudières et systèmes solaires e.l.m.leblanc n'hésitez pas à consulter notre documentation

Toute la documentation e.l.m.leblanc

 

Les technologies expliquées

Découvrez le fonctionnement des technologies en image

Les technologies expliquées